Le nouveau Don

Aller en bas

Le nouveau Don

Message par Yukimura le Sam 18 Aoû - 5:44

Bon, mon premier Rp sur ce forum, et pour devinez quoi… devenir Don ^^ et ouais, je suis gourmand, et j’y peu rien. Sur ce, bonne lecture messieurs/dames !

Luigi/Yukimura
Joey
Vito Cortizonne
Vincezo (à prononcer Vitchenzô)
Billy
Brendas (pas prononcer le s)
8-ball
Didascalies




Flash back (très rapide) :

Yukimura, de sont vrai nom Luigi Leone diel Barzini, un homme qui n’a peur de rien, un de ces gars qui ont vécu par les armes, et qui mourrons très certainement pas ces mêmes armes. Bref, dès l’âge de 5 ans, Luigi à quitter le domicile familial pour s’installer, et être élever par un ami de la famille Barzini, qui a l’époque prenait de plus en plus d’ampleur. Bref, dès l’âge de 16 ans, Luigi eut connaissance des véritables (la personne qui avait élever Luigi, ne lui avait rien révéler sur les activités réels de la famille Barzini). Furieux d’avoir été élever dans le mensonge, Luigi voulu combattre cette famille de criminel qui fut la sienne. Il décida donc de s’engager prochainement dans l’armée… section commando d’élite. Sa hargne envers sa famille, était telle, qu’il traversa toutes sortes d’épreuves (voyez un peu les test actuelles pour devenir membres du GIGN ^^), aussi bien physique que mentale. Bref, au bout de deux ans, c’est-à-dire lorsqu’il atteignait 19 ans, il pu intégrer le 14ème régiment des parachutistes, section : commando d’élite, avec le grade de sergent-major chef (donc, a la tête de 5 ou 6 hommes). Déjà les missions s’enchaînaient à un rythme endiablé pour ce jeune chef… mais, il faisait face a tout genre de situation, des plus pénibles, au plus sournoise… Bref, petit à petit, il devint l’homme à tout faire, l’homme qu’il fallait appeler en cas d’urgence… Mais voilà, ayant commencé à 19 ans, Luigi prit sa retraite à 34 ans (15 ans de service dans l’armée). Ayant réintégré le civil, il fut difficile pour cet homme de se faire une véritable identité. En effet, étant membre de l’élite des commandos, il était impossible pour lui d’habiter a un endroit fixe, d’avoir des relations « externes » qu’elle quelle soit. Rapidement rattraper par la réalité, Luigi eut rapidement des emmerdes avec le gouvernement, service du fisc… d’où venait-il ? Pourquoi sont nom ne figurait pas sur les registres… bref, tout devenait impossible pour lui, d’ailleurs, sa pension en tant qu’ancien militaire, avait été effacer des registres comptables de l’armée… au chômage, sans argent, sans rien d’ailleurs. Tous ses biens étant saisis, Luigi se retrouva à la rue, seulement 1 ans après sa sorti de l’armée.



La Rencontre

Luigi vaquait dans les quartier des bas fond de New York, a la recherche d’un bout de nourriture quelconque qu’il pourrait se mettre sous la dent. Alors qu’il avait déniché une poubelle bien garnie, celle d’un restaurant, Luigi remarqua la présence d’un homme, dans la rue, pourtant déserte. L’homme se rapprochait de Luigi, il était vêtu d’un élégant costume/smoking noir foncé, de magnifiques chaussures, elles aussi toute de noir, et d’un chapeau, lui aussi en noir. Il avançait d’un pas rapide, et frisait la soixantaine a vu de nez. S’arrêtant devant Luigi, il s’inclina :

« Bonjour Monsieur, j’ai une lettre pour vous »

Luigi prit au dépourvu, observa longuement l’homme qui venait de sortir l’enveloppe de sa poche, et qui lui tendait cérémonieusement. Il bredouilla deux trois mots

« Ben euh, ‘lut… vous êtes »

L’homme souri, l’air amusé

« Je me nomme Joey del la Castille, mais vous pouvez m’appelez Joey tout simplement. Petit détail, c’est moi qui vous ais élever lorsque vous étiez a peine âgé de 5 ans »

Nombreux sont les souvenirs qui revinrent à Luigi en cet instant précis

« Je me souvient, ça y est, la famille Barzini… Salvatore, Joey… »

« Oui, mais votre père est mort maintenant, Mr Salvatore nous a quitter il y a5 ans de cela, après plusieurs altercations avec un clan qu’il contrôlait. Ce clan s’est, pour ainsi dire révolté, et ont créer une sorte d’émeute au sein la famille au pouvoir, les Barzini. Au cour d’un fusillade, votre père fut tuer ainsi que votre frère aînée »

« J’avais un frère aînée ? »

(Noter que Luigi a été enlevé de sa famille à 5ans, donc ses souvenirs sont bref sur sa famille, d’autant plus que Joey ne l’a jamais éclairer sur la question)


« Vous aviez deux frères…Le deuxième est mort a l’hôpital récemment, blesser au cour d’une fusillade. Il a noter ceci et m'a charger de voue le remettre : »

Joey tandis de nouveau l’enveloppe. Luigi la prit en tremblant, l’ouvrit, et l’a lu


Petit frère, quand tu liras cette lettre, je serais certainement mort. Je regrette que tu n’ai pas pu rester dans la famille plus longtemps, mais déjà, au moment de tes 5 ans, notre mère fut tuer au cour d’un attenta d’un clan ennemi. Père a donc décider de t’éloigner de cette guérilla, oui, car le pouvoir et la réputation, ça se paye, et au prix cher. Grand frère et moi-même, somme tout deux devenu des parrains, chef de clans. Le problème, c’est qu’une révolution c’est peu a peu instauré dans nos rangs et a décimer notre famille, ainsi que quelques clans.
J’ai une requête : Venge nous, tue les responsables, et devient le nouveau Don… c’est la seul chose que tu est en mesure de faire actuellement. Notre famille trichait un peu, certes, mais là, si ont laisse faire ça plus longtemps, l’anarchie va s’installer, et ils foutront le feu au pays.

Je n’ai jamais été doué pour écrire poétiquement et je pense que je ne te ferais ressentir aucune émotion à la lecture de cette lettre. Néanmoins, mon but n’en demeure pas moindre, tu dois devenir le nouveau chef des clans…

Bye Bye petit frère, bonne chance dans ta conquête de ce titre, tu va en avoir besoin…




PS : Pour attaque ces enflures, tu va avoir besoin d’arme, Joey sait ou en trouver… la planque des Barzini est toujours aussi remplis Wink


Luigi souri, ainsi donc, il avait été écarté de la famille pour que sa protection soit assurée. Avec un large sourire, il regarda Joey

« Dîtes moi, Joey, vous avez de l’agent sur vous ? »

Joey fouilla dans ses poches et en sortit un petit portefeuille marron

« 500 Euros actuellement Monsieur »

« Parfait, ont passe prendre un bain chez Li Fang, se couper les cheveux, s’habiller plus convenablement… »

(Vous connaissez tous le blanchisseur chinois des mafias^^)

« Bien monsieur, je vais de ce pas chercher notre voiture »

Joey sortit de la ruelle, et en revint quelques minutes plus tard, au volant d’une superbe Ferrari, dernier cri.


« Le carrosse de Monsieur est avancer »

Luigi souri de plus belle et monta dans la Ferrari.


Quelques heures plus tard, toiletter, cheveux couper, habiller convenablement, Luigi s’adressa à Joey


« Merci pour l’argent, je te revaudrais ça Wink »

« Hoho, pas besoin monsieur, j’apprécie grandement de vous rendre service »


« Joey, je doit reprendre l’affaire familiale le plus vite possible, avant que sa ne dégénère. Êtes vous prêt a m’aider ? Vous connaîsser bien la situation, et votre aide se révélera précieuse pour la suite »

« Je suis avec vous a 100% Monsieur ! »

« Ca, je n’en doute pas Joey, mais avant tout, il me faut réunir des hommes dignes de cette tâche… Vous avez un portable ?? »

Joey hocha la tête, sortit sont portable, et le tendis a Luigi, qui composa rapidement un numéro.

« Joey, ou peuvent se rencontrer 7 personnes en toute discrétion ? »

« Euh, et bien, la taverne d’El Paso, il ne s’y passe jamais rien là bas, de plus elle n’est rattacher a aucunes familles, et a une liberté d’action total. District 15 monsieur »

Luigi souri, et appela plusieurs numéros

« Oui, allo, c’est Luigi, je peu rien te dire, les ligne sont sûrement sur écoute, RDV dans 1 jour, 17heures a la taverne d’El Paso, New York district n° 15. Fait le plus vite possible »

Luigi passa se coup de file, avec exactement la même phrase, a 5 personnes différentes. Une fois terminer, il rendit le portable Joey, et se dirigea vers le tabac le plus proche, et en sortit quelques minutes plus tard, avec un petit paquet de chewing-gum et deux paquets de clopes.

« Trouvez moi un hôtel ou dormir, Joey, demain nous allons avoir beaucoup de travail »

Joey approuva, et indiqua plusieurs hôtels a Luigi, qui choisit le plus désoler d’entre eux.


Le lendemain matin, Luigi fit la grasse mat’, et se leva aux environs d’onze heures. Joey lui servit sont petit déjeuner au lit, et lui rappela qu’il avait rendez vous a El Paso a 17 heures.

« Je sais Joey, je sais »

Luigi se leva, une fois sont petite déjeuner finit, et traîna dans les rue de New York. 17 heures allait bientôt sonner, quand Luigi parti sur les lieux de la taverne d’El Paso en compagnie de Joey



Des Amis sur qui ont peu compter


Une fois a la taverne, Luigi et Joey prirent une table à 7 places, et attendirent patiemment que 17 heures sonnent. Une fois, les 5 coups annonçant 17 heures passer, 5 hommes entrèrent dans la taverne d’El Paso. Ils avaient tous leurs style a eux, chacun habiller différemment, du plus élégant, au plus « moisi », chacun leurs démarches, toujours de la plus élégante a la plus « pourrit »…

«’Lut les gars… »

Les hommes passèrent un à un et sérères les mains de Joey et Luigi

« Je vous les présente rapidement, Joey… ces 5 hommes sont de bon amis, je les ais connu lors de mon séjour dans l’armée, tout les 5 ont fait parti de ma section…
Vous voyez le noir là bas ? (Dsl, pas de préjudices moraux, si vous trouver ça comme une insulte raciale, dîtes le, je modifierai), c’est 8-Balle, artificier en tout genre ; ce gars peu vous faire péter le World Street Center, en un clignement d’œil. A sa droite, c’est Vito Cortizonne, un véritable génie en informatique, il est de toujours de mèche avec 8-Ball.Dans la section, c’était lui qui gérait tout ce qui touchait à l’électronique. A sa droite, c’est Brendas, alias Fifi, un tireur d’élite. A la gauche de 8-Ball, c’est Billy, lui aussi tireur d’élite. Et a sa gauche, c’est Vincenzo, lui aussi tireur d’élite. Bref, c’était l’équipe de choc du bon vieux temps. Les gars, voici Joey, un ami de la famille »


8-Ball prit la parole

« Alors Luigi, toi qui a toujours su comment attiser ma curiosité, que veux tu faire aujourd’hui ? »

Luigi souri

« Ont va récupérer le contrôle des territoires appartenant a la famille Barzini, et vous allez m’aider »

Il annonça cela avec un telle insouciance, franchise et il paraissait tellement décontracté, qu’il fit vaciller les 5 personnes en face de lui


« Je l’ai toujours su, ce type est malade »

« Comme D’habitude, les plans foireux »

« Ouais, mais ont t’aidera »

« Frère du dragon… »

« Ont a tout dis, quel est ton plan ? »

Luigi souri, ils avaient donc tous accepter avant même qu’il leur pose la question : « Voulez vous m’accompagnez ? ». Ravi, il leur dit simplement :

« Dans 2 jours, nous somme en Sicile, et dans 5 ont reprend les territoires perdu

« Allons bon, je me doutais que quelque chose allait arriver…enfin bref, ont est tous de souche italienne, et ont est tous issue plus ou moins de clan mafieux. Ont t’aidera a retrouver l’honneur des Barzini »

Luigi dévisagea un a un les 5 personnes en face de lui, prêtes a risquer leurs vie pour lui… il se tourna la tête en direction de Joey, et lui fit un clin d’œil discret. Ce dernier hocha la tête, et sorti 5enveloppes de la poche de sa veste intérieur.


« Par prudence, nous prendrons 6 vols différents. Voici un ticket d’avion pour chacun d’entre vous, une fois là bas, rendez vous a l’hôtel Yardies. »

Les 5 homme prirent chacun l’enveloppe qui leurs étaient destiner, et quittèrent un a un la taverne. Luigi et Joey quittèrent eux aussi la taverne.

Le lendemain, ils étaient tout les deux dans un vol en partance pour la Sicile aux environs de huit heures du soir. Une fois arriver là bas [-9h (environs 11 heures), ils trouvèrent rapidement l’hôtel Yardies pour y attendre les 5 autres. A 21 heures, la « bande » était au complet


« Parfait, messieurs, nous pouvons y aller »

Aussi surprenant que celai puisse paraître, Joey alla chez le premier concessionnaire auto qu’il trouva, et y acheta un Mercedes Vito flambant neuf. Payant cash, il étonna tout le monde… d’où sortait-il autant d’argent…

(Les membres sont ébahie par ce que venait de faire Joey)

Joey fit signe au 6autres de monter dans le véhicule

« Nous avons de la route, monter ! »

Ils s’exécutèrent. Le véhicule démarra en trombe, et fila sur les routes Siciliennes. Quelques heures plus tard, la pendule du mini van affichait 2 heures du matin. Tout n’était désert, ce n’était qu’une immense plaine traverser par une route. A 6 heures du matin, la bande arriva aux abords d’un petit village… Joey, réveilla les 5 autres qui dormaient profondément

« Debout vous autres, ont est arriver »

« Hein, que quoi ? »

Le village paraissait désert a première vu… les volets étaient fermer, les vitrines des commerçant fermer

« Ne vous y fiez pas, dans une heure, l’activité règnera… hâtons nous »

(Le petit village est sur une colline, mais ça, Luigi et ses amis ne l’ont pas remarqué, ils dormaient)

Joey mena le petit groupe a travers le village, et leur indiqua un sentier qui montait

« Attend Joey, ont est ou ? »

Ont est en pleine campagne Sicilienne, ont va dans la planque de votre Père, Salvatore. Y sont entreposer plusieurs armes et munitions.


*° je comprends, c'est donc ici :"la planque" °*

Ils marchèrent donc en direction d’un petit temple, situer plus en hauteur, en suivant le petit sentier escarpé…Ils arrivèrent au sommet quelques trentes minutes plus tard…





Suite dans le prochain poste Wink


Dernière édition par le Sam 18 Aoû - 8:38, édité 1 fois
avatar
Yukimura
Don Barzini
Don Barzini

Messages : 98
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Argent: 2350
Réputation: 7

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Don

Message par Yukimura le Sam 18 Aoû - 8:28




Luigi/Yukimura
Joey
8-Ball
Calahans
Garde
Didascalie


Bon, je vous dirais pas ce qu’il c’est passer entre le moment ou les hommes trouvent la planque, ressortent du village, et prennent la direction des ex-territoires de la famille Barzini. Ce serait du remplissage. Cela dit, les hommes ont pu s’armer, en effet :


Luigi/Yukimura => Deux pistolets calibre 9 mm et un Kalachnikov (ces armes, communément appeler AK47 sont les plus vendu au monde, donc il n’est pas étonnant que les mafioso en possède…)
Joey => Un pistolet desert-eagle et un fusil a pompe
8-Ball et Vito Cortizonne => Un 9mm, un Deagle , une dizaine de grenades, ainsi que quelques bâtons de dynamite
Billy, Brendas et Vincezo => Un Mp5, un 9Mm, et un AK47

(Les 9 mm peuvent aussi bien servir comme des silencieux…oui, car pour passer en mode silencieux, il suffit d’ajouter un tuc, enfin bref… et ils ont tous un gilet par balles)



Une fois arriver à King Street, fief de la famille Barzini (pour ainsi dire, siège des dirigeant du clan) ; Joey, au volant du véhicule transportant la petite troupe fut stopper par deux hommes en costume blanc, portant une espèce de badge avec un faucon sur le torse. Ils était tout deux équiper de simple pistolets


« Qui êtes vous ? Que transportez vous ? Et que venez vous faire ici ? »

Joey ne répondit pas… il tapota la main de Luigi discrètement. Ce dernier fit signe à Billy et Brendas de descendre discrètement pas derrière… Les deux hommes s’exécutèrent. Il descendirent du véhicule sans que les deux hommes ne les entendent, dégainèrent leurs pistolets, et, d’une magnifique roulade, ils braquèrent leurs « adversaires » sans que ces derniers ne puissent réagir. Joey, descendis du mini van, flingue a la main, et d’un coup de crosse, il assomma les deux hommes.


« Brendas, Billy, fourguez les dans le coffre »

Les deux hommes prirent les deux corps et les jetèrent dans le coffre de la voiture. Sitôt remonté, le véhicule démarra, et disparut dans les sombres ruelles de King Street. La bande trouva rapidement un entrepôt désaffecté sur les docks, et s’y installa.

« Vito, installe une surveillance vidéo des lieux ! Comment ? Ne veut pas le savoir, démerde toi. 8-Ball, aide le. Brendas, Billy, surveiller les docks ; quand a toi Vincenzo, apporte moi les prisonniers »


Les 5 hommes s’attelèrent immédiatement à leurs tâches. Vincenzo apporta les deux prisonniers apparemment bien conscient, car Vincenzo avait du les bâillonner. En s’adressant directement a eux, Luigi sorti un flingue


« Je vais vous enlever vos baillons… une seule paroles au-delà de la décibel du seuil de la normal, et je vous explose la cervelle »

Les deux hommes, le visage apeuré arrêtèrent tout gémissements. Luigi enleva leur bâillon

« Répondez simplement à mes questions, Qui êtes vous ? Que faisiez vous ? Et pour qui travaillez vous ? »

« Je suis Tyler, et voici mon ami et partenaire Kanji. Nous somme des « gardes frontières », nous protégeons un territoire d’autre clans/famille/gang. Nous travaillons pour Mr.Calahans… Le patron … »

Tyler ne put terminer sa phrase que Luigi lui envoya un violent coup de poing au niveau du ventre

« Ta gueule, les seuls maîtres du territoires sont les Barzini, t’entend ? La famille Barzini ! »

L’autre homme écarquilla les yeux. Luigi l’attrapa par le col de sa chemise

« Toi ! Dis moi ou se planque votre boss ! »

« Il se trouve dd…dans la pl… plus grande mé…maison de King Street…. A….a...a l’Ouest de la 6..6ème rue »


« Parfait, c’est bien »

Luigi lâcha l’homme, et dis d’une voix glaciale.

« Bien, maintenant, vous êtes des personnes gênantes, donc adieux messieurs »

Deux détonations plus tard, Luigi était entouré de ses 6 hommes et leur expliquait le plan a suivre :

« Ils tiennent la maison Barzini, seulement voilà, ils ne savent rien de sont architecture…en effet, la maison regorge de sous terrains. »

Yukimura déroula un plan de la maison Barzini, et indiqua plusieurs entrées possibles…



Infiltration



Une fois le plan choisi, Luigi et ses hommes allèrent au parc de King Street, dans les toilettes publiques. Armée de pioches et de pelles, il déblayèrent le passage qui menait tout droit a la maison Barzini. L’empruntant, ils leur fallu tout de même 30 minutes pour arriver sous la maison Barzini.

« Bon, ont fait comme dans le plan prévu, le moins de bruit possible ok ? »

Les hommes approuvèrent. En ouvrant le passage dans la maison Barzini, ils atterrirent dans la cuisine, qui par chance, était vide à cette heure là. Billy et Brendas sortirent les premiers de la « trappe », et sécurisèrent le périmètre. Rien de difficile, personne ne traînait dans cette pièce, a cette heure là.

(NB : Comme j’aime ajouter un touche de mystères a mes RP, je doit vous dire que : la maison Barzini est composer de trois parties distincts (+ les sous sols, mais sont pas compter). Au Rez-de-chaussée : La cuisine, rattacher a la salle a manger. Une salle d’hôte, un salon de réception, et une salle de jeu. Au deuxième : c’est la parti chambre, donc bon, y a que des chambres et des douches. Troisième étage : là c’est la parti gang/mafia, tout se gère au troisième, il y a d’ailleurs : 2 Bureaux, 1 salon de réceptions, et 4 chambres gardes (donc, environs 20 hommes a l’intérieur (5 dans chaque) + une quinzaine a l’extérieur qui servent de vigiles))

Un a un, les hommes du mini commando sortirent.


« Bon, ont va agir séparément, Brendas, Billy et moi partons sécuriser la zone, 8-Ball, Vincezo, Joey et Vito, vous couvrez nos arrières »

Sans attendre de réponses, les trois hommes partirent devant. Bizarrement, ils ne rencontrèrent aucunes forces ennemies… jusqu’au troisième étage, ou quatre grades veillaient dans le couloir. Luigi, discrètement, interpella 8-Ball

« Envoi un fumigène la bas, ont se les fait a coup de silencieux »

« Ok, pas de problème. Ont vous couvre en cas de besoin »

Luigi fit signe à Vincezo de le rejoindre, et, avec lui, Brendas et Billy, il attendit le signal de 8-Ball qui ne tarda pas. En effet, quelques secondes après lui avoir demander, 8-Ball envoya une bombe fumigène, et, avant que les garde ne puissent faire quoi que ce soit, les quatre hommes, grimpèrent les escaliers à toute vitesse, et, d’une superbe roulade de coter, ils se trouvèrent en face des gardes, flingues braqués. Quatre petits bruits se firent entendre, mais rien de suffisamment fort pour attirer l’attention. Les trois hommes, rester derrière, montèrent au troisième à leur tour.

"Bon, vous agirez par deux, sauf moi. Il y a quatre salles de gardes. Chacun la sienne, il faudra faire vite, car sitôt les coup de feu entendu, va y avoir du monde dans le bâtiment. Bref, ont tue les garde, ont trouve ce Calahans et ont avise »

Les hommes se répartirent par force de frappe, et prirent chacun, accompagner d’un autre homme, la diréction d’une des salles de garde. Une fois devant les salles de gardes, les 7hommes sifflèrent pour prévenir les autres de leurs positionnements. Tout fut bref et rapide, Luigi, Kalachnikov a la main, il défonça la porte de la salle des gardes, qui sous l’effet de la surprise n’avaient pas eu le temps de réagir. Il envoya une telle quantité de plomb, qu’il y avait de quoi abattre un régiment. Puis, lâchant sont Kalachnikov, il sortit sont Pistolet, et couru en direction du bureau principal, bientôt rejoint par les 6 autres membres du commando, qui avait apparemment agit de la même façons. Défonça la porte du bureau principal, Luigi tomba sur quatre hommes, sous le choques (en fait, il y en avait trois assit devant le bureau, et un ben assit au bureau ^^). Les trois hommes se levèrent précipitamment, mais ils furent rapidement immobiliser et hors d’état de nuire par Vincenzo, Billy et Vito. L’homme derrière le bureau couru vers le tiroir qui renfermait sûrement un pistolet quelconque

« PAWWW… »

La balle tirée par Luigi atteint la jambe droite de l’individu qui s’écroula net

« Pas de gestes insensés ! C’est toi Calahans ? »

L’homme hocha faiblement la tête. Un sourire glacial se dessina sur le visage de Luigi… Il prit Calahans par le col de sa chemise, et le baffa allègrement


« Alors comme ça, c’est toi le pèquenot qui a oser défier les Barzini ? Idiot, tu va le regretter »

Calahans s’exprima alors d’une voix faible

« Qu…qui est tu ? »

Luigi ricana

« Qui je suis ?! Hé bien retient bien ce nom par delà la mort ! Je suis Luigi Leones Barzini, alias Yukimura »

Soudain, une horde de gardes entra dans le bureau… environs, une trentaine… flingues braqués sur Luigi et ses compères

« Laissez vous autre ! Inclinez vous devant votre nouveau leader ! »

« Mais boss »

« Luigi Leones Barzini »


A ce moment, le silence se fit entendre dans les rangs des gardes « un Barzini ! Impossible ! », « Il reste des Barzini ?! »…Soudain, alors que Luigi s’attendait a ce que tout cela dégénère en baston général, un homme se prosterna devant Luigi…

« Vous êtes sûrement revenu pour nous guider dans le droit chemin… Sir Barzini »

Luigi ne savait que répondre, et, la réaction de l’homme, provoqua une réaction en chaîne… bientôt, tous les hommes s’étaient prosternés devant Luigi

« Ben, euh, ouai, vous inquiétez pas, je compte reprendre l’affaire familial »

Dit-il avec un sourire victorieux aux lèvres



Bon, je posterais une suite selons la décision de l'admin de me nomme ou pas...
avatar
Yukimura
Don Barzini
Don Barzini

Messages : 98
Date d'inscription : 18/08/2007

Feuille de personnage
Argent: 2350
Réputation: 7

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Don

Message par Santino Corleone le Sam 18 Aoû - 15:26

J'adore ton rp c'est tres bien fait et tout mais seulement quelques incohérences au niveau des armes, les fumigènes n'existait pas dans ce temps et le GIGN non plus, souviens toi que c'est censé être en 1960. Donc juste après la deuxieme guerre mondiale. Pour tes prochains postes si tu veux utiliser le service militaire de ton gars dit qu'il revient de l'allemagne ou un truc comme. Sinon j'ai vu une ou deux fautes que je pense c'est une faute de frappe et les couleurs sont bien apars à la fin c'est trop brillant et fait mal au yeux.

Pour la note je te met 16.5/20 donc tu à largement depassé la note pour être don. Seulement il te faut 50 messages, mais la on peut en discuter parce que avec la longueur du rp que ta fait, ça depasse largement 75 lignes.

Je te met Don tout de suite.
avatar
Santino Corleone
Fondateur/Don Corleone
Fondateur/Don Corleone

Messages : 127
Date d'inscription : 17/08/2007

Feuille de personnage
Argent: 1 000
Réputation: 10

Voir le profil de l'utilisateur http://little-italy-rpg.lightbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Don

Message par Giti le Sam 18 Aoû - 16:12

rectification, les fumigène existait déja à l'époque
avatar
Giti
Flic Vereux/Admin Officiel
Flic Vereux/Admin Officiel

Messages : 47
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 29
Localisation : trop loin pour toi

Feuille de personnage
Argent: 700
Réputation: 1

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Don

Message par Santino Corleone le Sam 18 Aoû - 16:14

OUai mais les gilets pare balles il les utilisait pas.
avatar
Santino Corleone
Fondateur/Don Corleone
Fondateur/Don Corleone

Messages : 127
Date d'inscription : 17/08/2007

Feuille de personnage
Argent: 1 000
Réputation: 10

Voir le profil de l'utilisateur http://little-italy-rpg.lightbb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le nouveau Don

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum